William Soares

La troisième vareuse signée, la dorée, est celle de William Soares.

soares

Ce défenseur brésilien est arrivé lui aussi cet été, en provenance du club champion d’Israël, le Hapoel Beer Sheva.

 

Vareuse d’Adrien Trebel

Ce sont trois vareuses dédicacées par les joueurs du Standard que nous avons reçues ce mardi.

standard-trio

Les contacts avec le club remontent à plusieurs mois, à l’origine même du projet.

Rappelons en effet que le Standard est le parrain de cette édition … comme des précédentes. Une page spéciale explique les liens entre notre école et le club, ainsi que l’histoire et le palmarès du Standard.

Nous remercions tout particulièrement le président Bruno Venanzi pour son soutien et le responsable des communications Olivier Smeets qui, depuis des semaines, nous aide quasi au quotidien.

La première vareuse, une noire, est celle d’Adrien Trebel, signée par une bonne partie de l’équipe.

trebel

 

Kévin Bonnevie

Ce polo dédicacé de Kévin Bonnevie nous est parvenu à l’école par l’intermédiaire de son papa. Il faut dire que Kévin et ses parents connaissent bien les lieux puisqu’il est un ancien élève de notre école.

kevin-bonnevie

Après avoir découvert la voile sur une des plages de Batz-sur-Mer, en Bretagne, à l’âge de 6 ans, Kévin a gravi tous les échelons de la voile sur « Optimist » (local, régional, national, international, championnats d’Europe, championnats du monde) pour naviguer ensuite sur « Laser » (voilier monoplace, voile unique, série olympique) .
Grâce à ses résultats sportifs en « Optimist », il a pu, fin 2011, intégrer l’équipe d’Evi Van Acker, notre médaillée des Jeux de Londres en 2012.

Après quelques années dans cette catégorie, Kévin, essentiellement pour des raisons de prise de poids … insuffisante, est amené à chercher une nouvelle catégorie, et se tourne en septembre 2015 vers la planche à voile où son évolution ne passe pas inaperçue.

Mais en septembre 2016, au plus haut niveau, 2 garçons (au palmarès déjà élogieux, champions du monde 2016 sur « F16 ») s’adressent à la fédération pour demander de pouvoir intégrer l’équipe olympique et ce, sur catamaran (réintroduit comme série olympique, à l’occasion des derniers J.O de Rio). La fédération s’intéresse à la question, 2 filles sont aussitôt repérées pour les accompagner, le « nacra 17 » (catamaran, série olympique) nécessitant des équipages mixtes.
De son côté, la planche à voile voit son avenir olympique devenir incertain (on parle de sa probable disparition aux jeux).
Le retour du catamaran aux jeux de Rio, sa vitesse et son côté spectaculaire, en font, par contre un bateau plus assuré pour l’avenir, d’autant qu’on envisage de le mettre sur « foils » pour le rendre encore plus spectaculaire.
Un nouveau groupe « nacra 17 » est alors créé, au sein de l’équipe olympique, composé de 2 filles et 3 garçons !, rejoignant ainsi les 3 autres groupes existants, celui des 3 filles sur « laser radial », celui des 4 garçons sur « laser standard » et celui des 4 garçons (2 x 2) sur « 49er ».
Kévin, grâce à ses qualités de barreur, sa taille (1,89 m atout physique pour le « rappel »), son poids bien plus adapté à la discipline (135 kgs pour les 2 membres de l’équipage), son expérience au sein de l’équipe olympique, sa capacité à initier les nouveaux à la rigueur et la discipline nécessaires aux sportifs de haut niveau, est donc, tout naturellement repris dans le groupe « nacra 17 », et ce, pour son plus grand bonheur.

Nouveau bateau, nouveau groupe, nouvel entraîneur … pour les mêmes échéances (soit une 1° qualification pour les prochains J.O de Tokyo en 2020). Entraînements en hiver à Cadix (en Espagne) et puis que des compétitions de niveau mondial (les « world cup ») pour progresser dans le classement mondial des athlètes et accéder aux qualifications pour les prochains J.O.
Prochains entraînements dans la baie de Cadix fin novembre-début décembre, 1° world cup à Miami début janvier, puis les grands rendez-vous habituels à Palma, Hyères, Medemblik, avant les premiers entraînements au Japon au mois d’août (en vue des prochains jeux).

Que du plaisir, après une année compliquée et mentalement très éprouvante.

Kévin Van Melsen

Ce maillot du cycliste Kévin Van Melsen nous est parvenu grâce aux nouvelles démarches de notre élève Guillaume Rausin.

kevin-van-melsen

Kévin Van Melsen, né le 1er avril 1987 à Verviers, est un coureur cycliste belge, membre de l’équipe Wanty-Groupe Gobert depuis 2009.

Champion de Belgique sur route juniors en 2005, Kévin Van Melsen intègre en 2007 l’équipe continentale Pôle Continental Wallon Bodysol-Euromillions, créée l’année précédente, et qui a pour but d’aider à de jeunes coureurs de la Région wallonne à devenir professionnels. Après deux saisons, il est engagé par l’équipe Verandas Willems. Il est troisième du championnat de Wallonie en 2009 et troisième du Mémorial Philippe Van Coningsloo en 2010.
En 2011, Verandas Willems devient une équipe continentale professionnelle et Kévin Van Melsen passe professionnel à cette occasion. Il reste au sein de cette équipe, renommée Accent Jobs-Willems Veranda’s en 2012, Accent Jobs-Wanty en 2013, et Wanty-Groupe Gobert en 2014. Assurant essentiellement un rôle d’équipier, il est régulièrement présent dans des échappées. Cela lui permet notamment de gagner le Grand Prix de la montagne du Tour du Poitou-Charentes et du Tour de Wallonie en 2014.

Site internet de l’équipe : http://wanty-groupegobert.be/

 

RFC Liège

Cette nouvelle pièce nous est parvenue grâce à Jean-Paul Nélis, le papa de notre élève Léa.

Grand supporter du RFC Liège, il a effectué les démarches auprès de son club favori.

En 2013 déjà, il avait été notre fournisseur attitré pour de nombreuses pièces formidables de notre « collection ».

Un énorme merci à lui pour son soutien à notre projet.

rfc-liege

Le RFC Liège, fondé en 1892 avec le matricule 4, fut le premier champion de Belgique de l’Histoire en 1896 et compte au total cinq titres de champion de Belgique, une Coupe de Belgique et une Coupe de la Ligue Pro. Il est le plus ancien club francophone de Belgique.
Lors de cette saison 2016-2017, le club évolue en Division 2C amateurs.

Le Palmarès en bref

• 5 fois Champion de Belgique (1896, 1898, 1899, 1952, 1953)
• 3 fois Champion de D2 (1912, 1923, 1944)
• 3 fois Champion de D3 (1943, 1996, 2008)
• 1 Coupe de Belgique (1990)

Le Royal Football Club Liégeois en quelques chiffres

Le RFCL a remporté le premier championnat de Belgique, en 1896. Il fut fondé en 1892 et membre fondateur de l’Union Belge de football en 1895, tout comme l’Antwerp FC, La Gantoise, Athlétic & Running Club, Bruges FC, Léopold Club Bruxelles, Racing Club Bruxelles, Sporting Club Bruxelles, Union Ixelles et Verviers FC.

Le « Great Old wallon » détient le record de Belgique du nombre de saisons jouées au niveau national avec 109 saisons entre 1896 et 2012. Le club a joué un total de 67 saisons en D1, dont 50 consécutives (1950-1995), 28 saisons en D2, 11 saisons en D3 et a remporté en 2014-2015 le titre en Promotion D. Le club a évolué en Division 3B lors de la saison 2015-2016.

Le FC Liège est le 6ème club belge le plus titré, (5 titres de Champions), derrière Anderlecht (33), FC Bruges (14), Union St Gilloise (11), Standard (10) et Beerschot (7). 8ème club si on prend en compte les clubs disparus que sont le Racing de Bruxelles (6) et le Daring (5). En cas de nouveau titre en D1, le Club liégeois serait le seul club belge à avoir été champion de Belgique lors de trois siècles différents.

(Source : site officiel du club http://fcliege.be/fr/)

poster_equipe_A3

Parmi les signatures, on retrouvera, par exemple, les noms d’un joueur ayant eu une longue carrière en D1 (Grégory Dufer), d’un jeune qui va découvrir le très haut niveau dès janvier à Anderlecht (Dylan Lambrecht) et de quelques fidèles serviteurs du club depuis de nombreuses saisons (Gaëtan Audoor ou Arnaud Winandts).

Nafissatou Thiam

Dans ce type de projet, il y a toujours des moments importants, des rencontres attendues et des pièces d’une grande valeur.

C’est avec certitude un de ces moments attendus que nous avons vécu, en rencontrant hier soir à Naimette, lors de son entraînement, « notre » championne olympique, Nafi Thiam.

Les contacts datent de plusieurs mois déjà, avant même les Jeux, par l’intermédiaire de notre collègue François Daman. Notre ancien élève François Grailet, et espoir de l’athlétisme lui-même, a poursuivi les contacts.

Nous savions depuis longtemps que Nafi avait accepté de nous soutenir, mais sa vie a été bien agitée ces derniers mois, entre les compétitions, les remises de prix et les cérémonies officielles. Il fallait simplement trouver un moment pour la rencontrer et recevoir son maillot dédicacé.

maillots-solidaires37

Avec les collègues présents, nous avons particulièrement apprécié la disponibilité et la simplicité de Nafi. Une athlète de haut niveau certes, mais surtout une fille bien dans sa tête et dans sa peau.

La rencontre avec son entraîneur Roger Lespagnard fut également très agréable : simplicité, enthousiasme, passion du métier.

Lors de notre précédente édition 2013, nous avions déjà reçu un t-shirt signé par une jeune athlète qui commençait à peine à faire parler d’elle. Voici ce que nous avions écrit le 8 février 2013:

Nafissatou Thiam. Ce nom ne vous dit rien ?
Retenez-le : ce sera sans doute une star de l’athlétisme dans peu de temps !

Nafissatou Thiam

Cette spécialiste de l’heptathlon vient de frapper un grand coup ce dernier week-end en battant le record du monde junior en salle … du pentathlon.
L’athlète du FC Liégeois, âgée de 18 ans a en effet battu le record du monde junior du pentathlon indoor avec un total de 4.558 pts. L’ancien record du monde, fixé à 4.535 pts, était détenu depuis 2002 par la Suédoise Carolina Klüft, la championne olympique 2004 et triple championne du monde de l’heptathlon, une référence.

https://maillotssolidaires.wordpress.com/2013/02/08/nafissatou-thiam/

Nafissatou Thiam, née le 19 août 1994 à Bruxelles, est une athlète belge, spécialiste des épreuves combinées.Elle remporte le titre olympique en heptathlon aux Jeux olympiques d’été de 2016 à Rio de Janeiro.

Parallèlement à sa carrière sportive, elle suit des études de géographie à l’université de Liège.

En 2011, Nafissatou Thiam participe aux Championnats du monde de la jeunesse à Lille. Elle y atteint la 4ème place de l’heptathlon avec 5 366 points (14 s 51 – 1,81 m – 12,00 m – 27 s 25 – 5,64 m – 44,16 m – 2 min 35 s 26), juste derrière sa compatriote Marjolein Lindemans.

En 2012, Nafissatou Thiam participe aux Championnats du monde juniors à Barcelone. Elle y atteint la 14ème place de l’heptathlon avec 5 384 points (14 s 44 – 1,81 m – 13,52 m – 25 s 81 – 4,39 m – 44,99 m – 2 min 26 s 58), en améliorant son record personnel sur le 100m haies et sur le 800 m.

Le 3 février 2013, lors des championnats de Belgique d’épreuves combinées de Gand, Nafissatou Thiam établit un nouveau record du monde junior du pentathlon en totalisant 4 558 points après les cinq épreuves (8 s 65 – 1,84 m – 14,00 m – 6,30 m – 2 min 21 s 18). Elle améliore de 23 points l’ancienne meilleure marque mondiale de la Suédoise Carolina Kluft établie lors des Championnats d’Europe en salle de 2002. Toutefois, ce record n’a pas été validé par l’IAAF car le contrôle anti-dopage n’a été effectué que le lendemain de l’événement. Il reste par contre comme record de Belgique !

591321099_id3568024_03_thiam_belga_191055_029gh9_0
Grâce à cette performance, elle est invitée en mars 2013 aux Championnats d’Europe en salle à Göteborg. Elle y atteint la 6ème place avec 4 493 points (8 s 63 – 1,87 m – 13,88 m – 6,17 m – 2 min 25 s 64) en égalant sa meilleure performance à la hauteur en salle.
Elle participe ensuite au 6ème meeting d’Afrique des épreuves combinées, à Bambous sur l’Île Maurice. Elle y réussit à battre quatre de ses records personnels (hauteur, poids, 200 m et javelot) pour porter le nouveau record de Belgique junior d’heptathlon à 6 021 points (14 s 53 – 1,90 m – 14,01 m – 24 s 89 – 6,00 m – 46,48 m – 2 min 31 s 32), soit 105 unités de mieux que sa précédente marque (5 916) réalisée en 2012 à Verviers.

En juillet 2013, elle participe aux Championnats d’Europe juniors à Rieti. Elle y réalise de très bonnes performances en battant ses records personnels au 100 m haies, au poids, à la longueur, au javelot et au 800 m. Elle totalise ainsi 6 298 points (13 s 87 – 1,89 m – 14,26 m – 25 s 15 – 6,37 m – 46,94 m – 2 min 24 s 89). Elle remporte la médaille d’or et bat le record de Belgique d’heptathlon de Tia Hellebaut (6 201 points).
Elle est sélectionnée pour les Championnats du monde en août 2013. Elle y améliore son record à la hauteur (1,92 m) en remportant cette épreuve. Elle termine à la 14ème place avec 6 070 points.
En 2014, elle participe à l’Hypo-Meeting de Götzis. Elle débute en améliorant ses records du 100 m haies (13 s 81), du saut en hauteur (1,93 m), du lancer du poids (15,03 m) et du 200 m (24 s 78). Le lendemain, elle bat ses records au javelot (51,90 m) et au 800 m (2 min 22 s 98) et améliore son record de l’heptathlon de 210 points pour le porter à 6 508 points. Elle termine à la 5ème place de l’épreuve.

Aux championnats d’Europe 2014 à Zurich, elle améliore son record à la hauteur (1,97 m) et au 800 m (2 min 20 s 79) pour décrocher la médaille de bronze.

1994510821_b973348629z-1_20140816090705_000_gu62vhgv5-2-0

En mars 2015, elle participe au pentathlon des championnats d’Europe en salle à Prague. Elle y égale son record au 60 m haies (8 s 42) et améliore celui au lancer du poids (14,80 m). Elle termine alors à la 2ème place avec un total de 4 696 points, derrière la Britannique Katarina Johnson-Thompson.

Fin mai, elle participe au meeting de Götzis. Elle y améliore son record sur 100 m haies (13 s 79) et au javelot (52,03 m) et termine à la 9ème place.
Aux championnats du monde, elle bat son record au lancer du poids (15,24 m), mais termine son heptathlon avec 6 298 points, à plus de 200 points de son record personnel. Elle se classe 11ème de l’épreuve.

Le 22 mai 2016 à Namur, Nafissatou Thiam se qualifie pour les Jeux olympiques de Rio au saut en hauteur avec un saut à 1,94 m. La semaine suivante, elle participe à l’Hypo-Meeting de Götzis où elle améliore son record personnel sur 100 m haies (13 s 63) et sur 800 m (2 min 17 s 28) et termine à la 4ème place avec un total de 6 491 points.
Le 6 juillet, Nafissatou Thiam participe à l’épreuve de saut en hauteur des championnats d’Europe à Amsterdam et échoue au pied du podium avec un saut à 1,93 m.

Aux Jeux olympiques : après avoir amélioré son records aux 100 m haies (13 s 56), elle réalise la meilleure performance mondiale en heptathlon au saut en hauteur avec 1m98 et remporte le lancer du poids. Le lendemain, elle bat ses records personnels au saut en longueur (6,58 m), au lancer du javelot (53,13 m) et ce malgré une blessure au coude qui ne lui a permis de réaliser qu’un seul jet mais également au 800 m (2 min 16 s 54) pour totaliser 6 810 points et ainsi améliorer son record personnel de plus de 300 points.

Grâce à ce nouveau record, elle remporte la médaille d’or olympique, alors qu’elle ne partait pas favorite, et devance sur le podium la tenante du titre britannique Jessica Ennis-Hill (6 775) et la championne du monde en salle 2016 Brianne Theisen-Eaton (6 653).

nafi-medaille

Le 9 septembre, elle s’impose au saut en hauteur du Mémorial Van Damme de Bruxelles devant son public, avec un saut à 1,93 m. Elle devance Levern Spencer, Inika McPherson et Svetlana Radzivil, toutes 3 également créditées de 1,93 m.

Le 10 novembre, Nafi obtient le Mérite Sportif Belge.

Le 26 novembre, elle remporte le spike d’or de la meilleure athlète belge de l’année.

Le 2 décembre, Nafissatou Thiam est élue étoile montante mondiale de l’année 2016.

15219633_1156458647794621_8884286854366605642_n

Et d’autres récompenses devraient encore suivre …

Et voici un lien vers un magnifique reportage qui revient sur l’exploit des Jeux :

http://www.rtbf.be/auvio/nafi

Le 3 mars 2017, Nafi devient championne d’Europe de pentathlon en salle à Belgrade.

Elle remporte le concours avec 4870 points, en remportant trois des 5 disciplines et en battant ses records personnels au 60 haies et en hauteur.