Antwerp

L’Antwerp nous offre un ballon dédicacé par tous les joueurs.

17554793_1555346644516880_1094764843_n

Le Royal Antwerp Football Club, familièrement appelé l’Antwerp, est un club de football belge situé à Anvers. Fondé vers 1880, ce club est reconnu comme étant le plus ancien club de football belge, et porte à ce titre le matricule 1. Ses couleurs sont le rouge et le blanc.
Le R. Antwerp FC est un des dix clubs fondateurs de la Fédération belge de football et un des sept fondateurs du championnat de Belgique. Il est présent sans interruption en séries nationales depuis la saison 1901-1902. Il a disputé 96 saisons en première division belge, ce qui a longtemps constitué un record, seulement dépassé par le Standard de Liège en 2015-2016.

Entre 1957 et 1994, le R. Antwerp FC a vécu 55 rencontres européennes et a disputé une finale de Coupe d’Europe des Vainqueurs de Coupe (CE2).
En 2016-2017, le club disputait sa 113e saison en nationales, en Division 2, mais au terme de la saison, le club anversois fêtait à nouveau son accession à la division 1.

Antwerp 2.jpg

Le club a été 4 fois champion de Belgique en 1929, 1931, 1944 et 1957.

Jimmy Verbaeys

Pourquoi changer une équipe qui gagne : contact pris par Vincent Dauby … et son papa qui va chercher à Bruxelles ce samedi le chausson et les maniques de notre gymnaste Jimmy Verbaeys.

17467589_937182393050943_1234708424_n

Jimmy est un gymnaste belge né à Uccle le 26 août 1993.

Il a représenté notre pays aux Jeux Olympiques de Londres en 2012, durant lesquels il s’est qualifié pour la finale, où il a terminé à la 21ème place avec un total de 85 231 points. Il était le premier gymnaste artistique belge a rejoindre une finale olympique.

En 2012, Jimmy a fini deuxième au championnat de Belgique.
Il a n’a pas participé aux Jeux de Rio, car il n’y avait qu’une place à prendre, et c’était le jeune Dennis Goossens, qui en a profité (il a remporté le Championnat des Pays-Bas, qui devait désigner le représentant belge en gymnastique).
Il a également conservé son titre de champion de Belgique de gymnastique l’année dernière à Gand.

Jimmy Verbaeys

Le weekend dernier, Jimmy était en Allemagne pour sa première compétition avec l’équipe belge en 2017. Il a déclaré que 2017 était une année sans pression pour lui. Il va tout faire pour être prêt pour les championnats de Belgique, d’Europe et du Monde.

William Dutoit

William Dutoit nous offre une paire de gants dédicacée. Nous ne surprendrons personne en précisant que c’est Vincent Dauby qui est à l’origine de cette nouvelle arrivée et que son papa est allé récupérer, avec Vincent, la pièce à l’hôtel de Durbuy où les Ostendais  sont en stage.

Et William a en plus signé une photo à notre attention.

17505682_937264176376098_678352782_n

William Dutoit est un gardien français né à Roncq le 18 septembre 1988. Il évolue depuis le mois de janvier 2017 au KV Ostende.

William a commencé sa carrière au RC Lens où il n’a pas joué. N’étant pas conservé à l’issue de sa formation, il décide de jouer dans des clubs amateurs. Dans un premier temps à l’ASM Belfort, puis ensuite au FC Vesoul.

Cependant, en 2010, il décide quitter la France pour la Belgique, et s’engage avec Boussu Dour, club de de Divion 2. Il dispute 75 rencontre en 4 ans.

William Dutoit

En 2014, il rejoint Saint-Trond qui évolue en division 2. Il est promu dès la première saison. Il reste 2 ans chez les Trudonnaires. On retiendra le but qu’il inscrit le 7 novembre 2015 dans les derniers instants contre le Sporting de Lokeren (1-1). Il s’agit du deuxième but de sa carrière, après avoir déjà marqué, grâce à un super dégagement, avec le FC Vessoul.

Fin de la saison 2015-2016, William devient le capitaine de Saint-Trond. Il commence la saison 2016-2017 sur le terrain, avant de laisser fin d’année sa chance au jeune Lucas Pirard.
Début de l’année 2017, il s’engage avec le KV Ostende, et entre en concurrence avec Didier Ovono et Silvio Proto. Cependant, ce dernier étant blessé, William joue directement avec ses nouvelles couleurs.
Il est également titulaire en finale de Coupe de Belgique contre Zulte-Waregem le 19 mars dernier, mais malheureusement le KV Ostende s’incline aux tirs au buts.

Petite info : sur les gants de William il y est écrit « Roméo » car il s’agit du prénom de son fils.

Vincent Vanasch

Le superbe maillot du gardien de notre équipe nationale de hockey est un nouvel exemple de collaboration et de la bonne volonté collective.

Nous remercions donc ici, Xavier Evrard, Gilles Jacob, le journaliste Gilles Syenave pour les contacts, et le papa de Vincent Dauby pour le taxi du jour !

17495852_937181589717690_165247804_n

Vincent Vanasch, né le 21 décembre 1987 à Evere (Bruxelles), est un joueur de hockey sur gazon international belge évoluant au poste de gardien de but depuis 2008.
En club, il évolue au Waterloo Ducks HC depuis la saison 2010-2011. Club avec lequel il a été sacré Champion de Belgique lors de la saison 2011-2012.

Avant cela, il joua pour le KHC Leuven (2009-2010), le Royal Pingouin Hockey Club Nivellois (2007-2009) et le Royal Evere White Star Hockey Club (2004-2007).
En 2012 et 2016, il participa aux Jeux Olympiques  avec l’équipe nationale belge de hockey, à Londres et à Rio.

Vincent Vanasch a baigné dans le hockey dès son plus jeune âge. En effet, son père Jean a créé l’école des jeunes du Royal Evere White Star Hockey Club. Il y a fait toutes ses classes jusqu’à l’équipe première avec laquelle il remporta plusieurs titres (gazon et salle). Lorsque le club redescendit en Division 1, au terme de la saison 2006-2007, il partit jouer au Royal Pingouin Hockey Club Nivellois. Club dans lequel il joua pendant deux saisons et d’en devenir la révélation du championnat. Au point d’obtenir un transfert au KHC Leuven.
Malheureusement pour lui, les choses y furent moins roses. Vincent a dès lors tout arrêté à la mi-saison, pour se recentrer sur ses études.
Depuis la saison 2010-2011 il défend donc les buts du Waterloo Ducks HC avec le succès que l’on connait.

Vincent Vanasch 2.jpg

En sélection nationale

Jeux olympiques 2e aux Jeux olympiques d’été de 2016
Vainqueur de la Rabobank Hockey World League Semi-Final 2013 (Rotterdam, Pays-Bas)
2e au Championnat d’Europe (Boom, Belgique): 2013
5e aux Jeux olympiques d’été de 2012 (Londres, Angleterre)
5e au Champions Trophy (Melbourne, Australie): 2012
5e au Championnat d’Europe (Amsterdam, Pays-Bas): 2009

En club

Waterloo Ducks HC
Champion de Belgique : 2012, 2013, 2014

Royal Evere White Star Hockey Club
Champion d’Europe en salle à l’EuroHockey Indoor Club Champions Challenge I Men (Göteborg, Suède) : 2006 5
Vainqueur du championnat de Belgique de Division 2 : 2005
Demi-finaliste de la Coupe de Belgique : 2005

Julien Watrin

David Angilis, toujours lui, a pris également contact avec un autre membre des Belgian Tornados : Julien Watrin.

17496356_937181743051008_1074299933_n

Julien Watrin est un athlète belge spécialiste du 400 mètres. Il est né à Virton le 27 juin 1992.
Julien est un des membres des Tornados, notre équipe nationale qui court le 4 x 400 mètres. Il a d’ailleurs battu avec Dylan, Kévin et Jonathan Borlée le 8 mars dernier à Prague le record d’Europe du 4x400m lors des Championnats d’Europe en salle.
En 2016, il remporte également avec les 3frères Borlée les Championnats d’Europe à Amsterdam.
Aux Jeux Olympiques de Rio, il termine au pied du podium avec les Tornados.
Il a remporté le 4ààm extérieur au Championnat de Belgique.

Voici ces 2 records personnels sur 400 m :
 Plein air : 45 s 64 (Bruxelles, Belgique)
 Salle : 47 s 06 (Kirchberb, Luxembourg)

Robin Vanderbemden

C’est notre ancien élève David Angilis, lui-même athlète (décathlon), qui a pris contact avec Robin Vanderbemden, notre spécialiste du 400 m.

17506419_937181749717674_2084501188_n

Robin est un athlète belge spécialiste du 400 mètres. Il est né le février 1994.
Il est devenu 2013 le champion de Belgique du 60 mètres intérieur, et il a confirmé ce titre l’année suivante.
Lors des championnats de Belgique en 2015, Robin a fini sixième du 400m, ce qui a permis d’obtenir une place dans l’équipe du 4 x 400 m pour les championnats du monde 2015 à Pékin. La Belgique avait fini à la cinquième place.
Le 9 juin 2016, Robin n’a pas couru pas en finale (où les Tornados ont fini premier) mais est devenu tout de même champion d’Europe car il avait couru en séries.
En 2017, il a participé au relais 4 x 400 mètres lors des Championnats d’Europe en salle, et il a remporté la médaille d’argent.

Robin Vanderbemden.jpg

Palmarès :
60 m
• 2012 : Médaille d’argent aux Championnats de Belgique en salle (6 s 98)
• 2013 : Médaille d’or aux Championnats de Belgique en salle (6 s 84)
• 2014 : Médaille d’or aux Championnats de Belgique en salle (6 s 71)

200 m
• 2013 : 8e aux Championnats d’Europe juniors à Rieti (21 s 39)
• 2013 : 8e aux Jeux de la Francophonie à Nice (21 s 68)

400 m
• 2015 : 8e aux Championnats d’Europe espoirs à Tallinn (47 s 20)
• 2016 : Médaille d’argent aux Championnats de Belgique (45 s 98)

4 x 400 m
• 2013 : 5e aux Championnats d’Europe juniors à Rieti (3 min 12 s 96)
• 2013 : Médaille d’argent aux Jeux de la Francophonie à Nice (3 min 6 s 24)
• 2015 : 5e aux Championnats du monde à Pékin (3 min 0 s 24)
• 2016 : 6e aux Championnats du monde en salle à Portland (3 min 9 s 71)
• 2017 : Médaille d’argent aux Championnats d’Europe en salle à Belgrade (3 min 7 s 80)

Voici ses records personnels :
EXTERIEUR
 100 m : 10 s 56
 200 m : 20 s 83
 400 m : 45 s 98

INTERIEUR
 60 m : 6 s 68

Cynthia Bolingo

Une nouvelle fois, c’est Vincent Dauby qui est à l’origine de cette pièce … et c’est son papa qui est allé chercher la pièce à Bruxelles ce samedi.

17505921_937181753051007_1623242770_n

Cynthia est une athlète bruxelloise spécialiste du 200 mètres. Elle est née le 12 janvier 1993.

Elle a couru le 200 mètres aux Championnats du Monde 2015 à Pékin sans malheureusement passer le premier tour.

Cynthia était également aux Jeux Olympiques l’été dernier. Elle n’a pas passé les séries. Elle avait fini huitième de sa course, en courant le 200 mètres en 23 s 98.

Aux mondiaux de Pékin, Cynthia a fait un geste qui a fait beaucoup parler d’elle… et en bien !
Le jour de la compétition, une adversaire (l’Ivoirienne Ta Lou) n’avait pas ses spikes. Cynthia n’a donc pas hésité une seconde et lui a donné ses propres chaussures ! Elle a envoyé son entraîneur chercher une autre paire qu’elle avait dans sa chambre d’hôtel. Elles ont donc toutes les deux pu courir.
Pour l’anecdote, l’Ivoirienne qui courait avec les chaussures de Cynthia a battu son record personnel.
C’est un super geste de fair-play, et nous espérons, tout comme elle, qu’elle servira de modèle.

Records personnels :

Cynthia Bolingo

EXTERIEUR
 100 m : 11 s 57
 200 m : 23 s 11
 400 m : 52 s 60
 100 m haies : 13 s 97
INTERIEUR
 60 m : 7 s 41
 200 m : 24 s 92
 400 m : 54 s 90
 60 m haies : 8 s 38

Tanguy Cosyns

Une nouvelle fois, c’est la marraine de notre élève Pierre Jadin qui nous a apporté cette pièce : un polo olympique de notre hockeyeur Tanguy Cosyns.

Tanguy Cosyns

Tanguy Cosyns, né le 29 juin 1991, est un joueur de hockey sur gazon international belge évoluant au poste d’attaquant au Royal Daring Hockey Club de Molenbeek dans le région de Bruxelles-Capitale. Ce club reste incontestablement son club d’enfance puisqu’il a évolué au sein de leur école des jeunes.

Tanguy Cosyns 2.jpg

Attaquant vedette de son club, Tanguy Cosyns fait partie des meilleurs buteurs du championnat belge. Décisif dans le jeu, il possède également un très bon sleep sur « short corners », qui, grâce à une feinte de corps déstabilisant la défense, finit souvent son chemin dans les filets.

Tanguy Cosyns est sportif de haut niveau sous contrat à l’Adeps et il a fait partie du projet des jeunes talents « Be Gold ».

Il faisait partie de l’équipe olympique, médaille d’argent à Rio.

 

 

 

Olympique de Marseille

Une nouvelle arrivée en réponse à un de nos nombreux mails : un ballon dédicacé par tous les joueurs, offert par l’OM, et son fonds de dotation, OM Attitude.

Les courriers échangés au préalable étaient déjà chaleureux et ici, le ballon était accompagné de quelques brochures et d’un mot d’encouragement pour notre projet.

OM

Reprenons ici quelques lignes extraites du site l’OM : https://www.om.net

1899. La légende écrit sa préface. Le 12 décembre 1899, le bureau du Football Club de Marseille, présidé par René Dufaure de Montmirail, se réunit pour décider du changement de nom du club. Le vote secret (7 oui, 1 non) approuve comme nouveau nom « Olympique de Marseille » et les couleurs sont : maillot blanc avec les armoiries de Marseille, short noir. Le 8 janvier 1900, l’assemblée générale extraordinaire du FCM débute sous la présidence René Dufaure de Montmirail confirme à l’unanimité le changement de nom et de couleur. Un écusson dont les lettres O et M seront entrelacées sont apposées sur le maillot. La devise de l’OM est Droit au but, elle n’a pas changé depuis.
Le ballon rond s’installe à Marseille. Le début du XXe siècle est dominé par les clubs parisiens. L’OM se dresse le premier pour stopper cette hégémonie. En 1924, il chamboule, non sans fierté, la hiérarchie en s’imposant 3-2 en finale de la coupe de France, contre le FC Cette.

Son premier trophée national fera vite des petits. Les Olympiens récidivent en 1926 et 1927. La pléiade d’internationaux français qui composent l’effectif phocéen fait des ravages. Rien n’arrête les Alcazar, Allé, Crut, Devaquez, Gallay, et Jean Boyer. 1929 voit d’ailleurs l’OM décrocher le titre de champion de France.

En 1932, le club s’engage dans une nouvelle ère. Celle du professionnalisme. La coupe revient sur la Canebière en 1935 (victoire 3-0 contre Rennes), les lauriers du champion aussi (en 1937) avant qu’un cinquième succès, en 1938, ne vienne placer l’OM en position de recordman de la coupe de France. Statut renforcé en 1943 (4-0 en finale contre Bordeaux).

A l’exception notable d’une nouvelle couronne de champion de France en 1948, l’après-guerre ne sourit d’abord pas aux Marseillais. Malgré la perle noire Larbi Ben Barek. Malgré l’unique Gunnar Andersson et ses 169 buts inscrits sous le maillot blanc.

Le bleu et le blanc se colorent à l’encre triste. A la fin de la saison 1958/59, l’équipe chute en deuxième division. Les « sixties » seront sombres. Le public tourne le dos à son OM. La désaffection est telle qu’à peine 434 spectateurs sont au Stade Vélodrome le 23 avril 1965 pour la réception de Forbach.

L’arrivée aux commandes de Marcel Leclerc marque le début du renouveau. Le volubile président a de l’argent (un peu) et surtout une solide volonté à réussir. Le recrutement Josip Skoblar et Roger Magnusson tire la formation vers les sommets. Le coaching avisé de Mario Zatelli fait le reste. En 1969, Marseille est en liesse. 150 000 personnes attendent les vainqueurs de Bordeaux en finale de la Coupe de France.

Le titre de 1971, le doublé de 1972, le soulier d’or européen pour Skoblar (44 buts en un championnat), le défi lancé à l’Ajax d’Amsterdam. L’OM se couvre de gloire et déchaîne les passions, en étant le seul club à oser concurrencer l’AS Saint-Etienne.
La page Leclerc se tourne difficilement. Les Marseillais ne se signalent plus que par une coupe de France conquise en 1976 contre Lyon. Pis, ils descendent en deuxième division en bout de décennie, et la disparition du club sera même un temps susurrée.
Les dettes se sont accumulées, et la survie ne tient qu’à un fil. Heureusement il est entre de bonnes mains, celles des «Minots». Les jeunes du club sauvent leur OM, et lui font même la courte échelle vers l’élite en 1984.

Un nouvel âge d’or débute alors, à l’arrivée de Bernard Tapie deux ans plus tard. De 1989 à 1993, l’Olympique de Marseille rafle tout sur son passage. Papin, Waddle, Pelé, Francescoli, Stojkovic. Les artistes sont en blanc. Et les supporters rêvent comme jamais. La suprématie est totale (cinq titres de champion*, une coupe de France). Aucune miette n’est laissée alors que l’ambition s’appelle désormais Europe.
L’échec de Bari (après l’élimination de l’AC Milan en quarts de finale) face à l’Etoile Rouge de Belgrade ne calme pas ces ardeurs. Le 26 mai 1993, Basile Boli offre la première (et seule) Ligue des Champions à la France d’un coup de tête magistral face au grand Milan.

OM 2

20 années se sont depuis écoulées. Le club a survécu à sa rétrogradation en D2 après l’affaire VA-OM. Une place de dauphin en 1999, deux finales de coupe de l’Uefa en 1999 (contre Parme à Moscou), en 2004 (contre Valence à Göteborg), et deux de coupe de France en 2006 contre Paris et 2007 face à Sochaux sont venus pimenter ses saisons. Avant que Mamadou Niang ne brandisse la Coupe de la Ligue, le 27 mars 2010, dépoussiérant la vitrine des trophées. Il faudra y faire encore de la place. Le 5 mai, l’OM recoiffait la couronne nationale, avant de conserver « sa » Coupe de la Ligue le 23 avril 2011 puis le 14 avril 2012, devenant ainsi la première équipe à la remporter trois années de suite. Soit une moisson de 6 titres en 3 ans pour l’escouade de Deschamps, en ajoutant les deux Trophées des Champions contre Paris et Lille. La légende continue…

Palmarès international :

Ligue des champions (1)
Vainqueur en 1993.
Finaliste en 1991.

Coupe UEFA
Finaliste en 1999 et 2004.

Coupe Intertoto (1)
Vainqueur en 2005.

Palmarès national :

Championnat de France Ligue 1 (9)
Champion en 1937, 1948, 1971, 1972, 1989, 1990, 1991, 1992 et 2010.
Vice-champion en 1938, 1939, 1970, 1975, 1987, 1994, 1999, 2007, 2009, 2011 et 2013.

Championnat de France Ligue 2 (1)
Champion en 1995.
Vice-champion en 1966, 1984 et 1996.

Coupe de France (10)
Vainqueur en 1924, 1926, 1927, 1935, 1938, 1943, 1969, 1972, 1976 et 1989.
Finaliste en 1934, 1940, 1954, 1986, 1987, 1991, 2006, 2007 et 2016.

Coupe de la Ligue (3)
Vainqueur en 2010, 2011 et 2012.

Mons Hainaut Basket

Notre élève Pierre Jadin, qui nous avait déjà permis d’obtenir une collection d’objets signés par David Goffin, a demandé l’aide de sa marraine pour obtenir ce nouveau maillot de basket : Mons Hainaut. Et une dernière surprise devrait arriver demain …

Mons Basket

Belfius Mons-Hainaut est un club belge de basket-ball appartenant à la Scooore League, la première division du championnat belge.

Noms successifs :
Union St Joseph Quaregnon
Belgacom Quaregnon
Belgacom Quaregnon-Mons
Telindus Union Mons-Hainaut (1998-2001)
Dexia Mons-Hainaut (2001-2012)
Belfius Mons-Hainaut (2012-présent)

news10-10
Résultats récents en coupes d’Europe

FIBA EuroCup 2005-2006 : 1re place du groupe C (4v -2d), ensuite 2e place du groupe K (4v – 2d), élimination en 1/4 de finale face au BC Khimki Moscou (1v – 2d)
Coupe ULEB de basket-ball 2006-2007 : 6e place du groupe D (1v – 9d)
FIBA EuroCup 2007-2008 : finaliste contre Baron Riga (Let)

Palmarès
Compétitions internationales
Finaliste de l’Eurocoupe 2008

Compétitions nationales
Vainqueur de la Coupe de Belgique de basket-ball : 2006, 2011
Finaliste du championnat de Belgique : 2006, 2009,2013 et 2015
1/2 finaliste des play-offs : 2003, 2005 et 2008